Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
  • Logo UdL
  • Logo Lyon 1
  • Logo Lyon 2
  • Logo Lyon 3
  • Logo ENSSIB
  • Logo Montpellier
Vous êtes ici : Accueil / Humanités Numériques / Master 1 - 2017/2018 / Anthropologie du numérique

Anthropologie du numérique

Objectifs

Si une anthropologie du numérique est possible, c’est que le numérique permet, à sa manière, d’appréhender des questions, des problèmes qui se posaient aux sociétés auparavant, mais sous d’autres formes. C’est cette continuité qui lui assure sa dimension véritablement anthropologique. Cependant, le numérique propose un (ré)équipement technique singulier comme réponse (ou plutôt ensemble de réponses) à ces problèmes (à l'instar du rééquipement technique de l'écriture, désormais informatisée et réticulaire).
Dans la première partie de ce cours, nous verrons donc en quoi consiste le problème anthropologique de fond qui se pose à l’humanité, quelle que soit la société (en l’occurrence, la gestion du paradoxe de la simultanéité). Nous verrons également quelles réponses diverses les sociétés humaines ont su développer pour y faire face (dont la classe de celles dont participe le numérique, à savoir les technologies intellectuelles). Nous verrons ensuite en quoi consiste la spécificité de la réponse numérique et notamment sa capacité à simuler et à reconfigurer à sa manière des solutions préexistantes (car son nouveau régime de matérialité (largement logistique) transforme notamment l’opération de décontextualisation, qui est au coeur du fonctionnement des technologies intellectuelles et de la gestion du paradoxe de la simultanéité). Nous verrons enfin que cette anthropologie du numérique est aussi une anthropologie politique du numérique, tant au plan pratique (avec la « gestionnarisation ») qu’idéologique (avec la logique de l’impensé).
La deuxième partie de ce cours s’inscrit dans la continuité des thèmes abordés dans sa première partie. En s’appuyant sur l’exemple du document, elle vise à faire comprendre aux étudiants dans quelle mesure la technique, et plus particulièrement les transformations liées au numérique affectent aujourd’hui la nature même du document. Elle met l’accent sur les principaux changements et innovations « technologiques » à travers les siècles, qui ont eu un impact aujourd’hui, c’est-à-dire à « l’ère du numérique », sur la forme, la structure et l’usage du document. Quatre grands moments dans l’histoire du document seront étudiés : le passage de l’oralité à l’écriture, du volumen au codex, du manuscrit à l’imprimé, et du document analogique au document numérique.
Ces moments importants dans l’histoire du document seront examinés à travers l’exemple du livre qui – en tant que résultat de siècles de perfectionnement – illustre complètement les ruptures et continuités formelles subies par le document depuis ses origines. Les différentes évolutions socio-historiques du document seront analysées tant en termes de changements de supports et de techniques que de pratiques de lecture. La démarche proposée est celle d’une étude diachronique où l’on suit le livre à travers le temps, avec des allers-retours sur les techniques. Les questions abordées mobilisent une approche pluridisciplinaire en anthropologie des savoirs, en histoire du livre et en sociologie de l’innovation et des usages.

Modalités de contrôle des connaissances (contrôle continu)

Epreuve écrite